SIM 17(2)

Systèmes d’information et Management, Vol. 17, No 2
éditée par les Editions ESKA
avec le soutien de l’AIM

www.revuesim.org

Articles de recherche

Une singularité dans l’aide à la décision : le cas de la Liaison 16
Cécile Godé, Valérie Hauch, Mélanie Lasou & Jean-Fabrice Lebraty

Cet article se penche sur un type particulier de Système d’Aide à la Décision (SAD), les systèmes d’aide à la décision centrés réseaux, et pose la question de ses effets sur la créativité des décideurs lorsqu’ils sont confrontés à des situations extrêmes. Une étude de cas exploratoire, s’intéressant aux potentialités créatives d’un SAD militaire centré réseaux, est développée. Il s’agit d’étudier les effets d’une liaison de données tactiques appelée Liaison 16 sur la créativité de ses usagers, en l’occurrence des pilotes de chasse sur Rafale. Le corpus des données de terrain a été construit par triangulation de 33 entretiens individuels, d’observations non participatives ainsi que d’archives et de rapports officiels. L’analyse des résultats suggère que ce système d’aide à la décision favorise la créativité, bien qu’il n’ait pas été conçu en ce sens. L’émergence de créativité résulte de la combinaison entre les caractéristiques de flexibilité du système tout en respectant des règles strictes, l’intégration de ce système dans un processus organisationnel et les capacités intrinsèques des utilisateurs.

Intégration des connaissances client dans un projet en systèmes d’information : influence de l’environnement de connaissance du projet
Sabine Carton & Armelle Farastier

La gestion des connaissances au sein des projets en Systèmes d’Information est un sujet sur lequel de nombreux auteurs se sont exprimés : transfert et capitalisation des connaissances d’un projet sur un autre projet (Morley 2002, Ko et al., 2005, Haines et Goodhue, 2003), enjeux et spécificités de la gestion des connaissances au sein d’une équipe projet (Newell et al., 2004, Slaughter et Kirsch, 2006, Jewels et Ford, 2006). S’intéressant à la gestion des connaissances intra-projet, nous proposons ici de compléter ces travaux en tentant de caractériser la capacité d’intégration des connaissances client développée par l’équipe projet, grâce à l’analyse des moyens mis en ’uvre pour développer cette capacité, et plus particulièrement les objets et acteurs frontières mobilisés (Star et Griesemer, 1989). Plus précisément, il s’agit de comprendre en quoi l’environnement de connaissance du projet (caractérisé par le type du projet plus ou moins indéterminé, la diversité des connaissances client à intégrer, et le degré de complexité du processus d’intégration des connaissances client) influe sur la capacité d’intégration des connaissances développée par l’équipe projet. Trois projets SI sont ainsi examinés, grâce à la méthode des cas. L’analyse met en évidence que le degré de complexité du processus d’intégration influe sur les moyens mis en ’uvre pour développer la capacité d’intégration de l’équipe projet (degré de formalisation des objets frontières, utilisation des objets et acteurs frontières définis initialement). L’intégration des connaissances plus informelles passe nécessairement par la mobilisation d’acteurs frontières dans la mise en ’uvre de cette capacité. Deux approches de construction de la capacité d’intégration (initiale ou évolutive) sont par ailleurs identifiées. Enfin, ces travaux soulignent le rôle clé joué par les experts métiers (côté client), en tant qu’acteurs du processus d’intégration, dans le bon déroulement de celui-ci. D’un point de vue managérial, une participation opérationnelle et forte du client tout au long du projet, et non pas dans une phase particulière, crée les conditions favorables à la réalisation effective de la capacité d’intégration de l’équipe projet.

Cas & expériences

Projets de mise en place d’une veille anticipative : cas de six organismes du secteur public français
Marie-Laurence Caron-Fasan & Humbert Lesca

Le présent article relate une expérimentation de mise en place d’une veille anticipative au sein de six organismes du secteur public français et vise à mettre en lumière des enseignements utiles pour éclairer d’autres projets futurs. Sur la base d’une recherche action/intervention, l’objectif de cette recherche est d’identifier les facteurs ayant conduit ces six projets à leur succès et ceux ayant participé à l’échec lorsque ce fut le cas. L’intérêt de l’article est de mettre en avant trois résultats : le rôle décisif du middle-management, l’importance du choix du moment et l’importance d’une communication basée sur des média riches. D’un point de vu managérial, cette recherche permet de construire un début de connaissances actionnables permettant de faire des recommandations fondées à un chef de projet de veille démarrant sa tâche au sein du secteur public ainsi qu’à sa hiérarchie.


Implication et action des dirigeants : quelles pistes pour améliorer la sécurité de l’information en PME ?
Yves Barlette

Cet article traite de la sécurité des systèmes d’information (SSI) des PME, qui ont des problèmes souvent plus importants en matière de SSI que les entreprises de plus grande taille. Il s’intéresse plus particulièrement aux dirigeants de PME, car de nombreux spécialistes et scientifiques s’accordent sur leur rôle majeur. Pourtant certains dirigeants ne s’impliquent pas ou n’agissent pas dans la SSI de leur entreprise, avec des conséquences potentiellement désastreuses pour leur activité. Souvent, implication et action sont confondues, ce qui limite la compréhension de cette problématique. La question de recherche développée dans cette étude exploratoire est : Comment améliorer le rôle du dirigeant dans la SSI de sa PME ? Pour traiter cette question, nous avons étudié (1) les facteurs conditionnant leur implication et leurs actions, (2) les conséquences de leur implication et de leurs actions, (3) comment les rôles sont partagés dans la gestion de la SSI. Une méthodologie qualitative et une approche interprétative ont été adoptées pour mener à bien cette étude empirique. Les résultats complètent et améliorent la compréhension des facteurs conditionnant l’implication et l’action des dirigeants de PME en matière de SSI. Quatre situations-types ont été identifiées, qui ont servi de cadre d’analyse des rôles des divers acteurs impliqués dans la SSI des PME. Les contributions théoriques sont d’une part la mise en évidence de nouveaux facteurs d’implication et d’action des dirigeants et d’autre part, comme la fonction de responsable du SI et a fortiori de responsable de la SSI s’avère très rare dans les plus petites PME, il a été identifié une prise en charge informelle par certains salariés de la SSI de leur PME. Certains facteurs expliquant cette prise en charge, ainsi que les problèmes rencontrés par ces salariés-RSSI ont été identifiés. Les apports managériaux correspondent aux possibilités de mieux impliquer le dirigeant de PME dans la SSI de son entreprise, mais la principale contribution reste la mise en évidence de l’importance capitale d’une meilleure gestion du salarié en charge de la SSI, notamment lorsque cette prise en charge est informelle. L’originalité de ce travail correspond à l’étude de manière dissociée de l’implication et l’action des dirigeants, qui a apporté une meilleure compréhension du partage des rôles en matière de SSI et qui a permis de proposer des recommandations pratiques d’amélioration de la SSI en fonction des situations identifiées.

Comments are closed.