Shanghai express

Lundi matin, 8h30, jour 2. Non, la journée n’a pas débuté comme elle l’aurait été lors du tournage d’un certain jeu télévisé (je sais, mon titre était trop facile…), trépidante, mais bien à l’image d’un voyage d’études tout à fait sérieux, par des cours, le premier consistant en 1h30 de chinois. Les prémisses de l’apprentissage d’une langue extrêmement difficile (sans même prétendre un jour à la parler) à baragouiner… La prof présentée, le début de la leçon se déroule de manière studieuse, la plupart des participants prenant soigneusement des notes. Il ne faudra cependant que quelques minutes à notre enseignante pour convaincre tout un chacun de s’impliquer et d’oser se lancer. De simples sons (aux tonalités surprenantes et parfois même drôles à nos oreilles) naissent des mots, puis rapidement des phrases, certes basiques, mais qui, expérience faite plus tard dans la journée, permettent déjà des échanges de politesse fortement appréciés des Chinois que nous rencontrons. Une manière donc à la fois légère et utile de débuter ce voyage et de réduire encore un peu la distance entre les habitants de ce pays et nous, pour l’heure véritables touristes.

La seconde partie de la matinée se veut plus « scolaire », révélant peut-être un enthousiasme moins flagrant au sein d’un auditoire avide d’expériences concrètes et un peu las du format académique habituel. Cependant, les participants s’accrochent et suivent attentivement la présentation, tant économique qu’historico-culturelle de notre talentueux orateur, doué d’une carrière longue de 17 années en Chine. Très concentrés durant la présentation de ce dernier, ils apprécieront particulièrement l’échange peut-être moins formel de la fin de session, riche de l’histoire de cet impressionnant businessman.

12h15. Le mystère du rallye est enfin levé. Chaque groupe se voit attribuer une feuille de route, composée de plusieurs missions à remplir dont, notamment :

la visite d’une agence immobilière pour découvrir les difficultés inhérentes au logement dans une ville comme Shanghai

l’obligation de manger dans un restaurant au sein duquel le personnel parle uniquement chinois et qui ne possède pas de traduction des menus

la découverte de quartiers moins fréquentés et souvent plus défavorisés

l’observation d’une infrastructure, comme ici la gare centrale de Shanghai, pour tenter d’y découvrir les ressemblances et différences d’avec celles de notre pays

l’art de parvenir à se faire comprendre, dans le meilleur des cas à négocier avec des entreprises, commerçants ou artisans locaux

ou encore la visite d’un monument historique d’importance pour la culture chinoise

Si certaines missions se sont avérées aisément réalisables, d’autres semblent avoir constitué un véritable challenge pour les quatre équipes. Et contrairement aux présupposés que nous aurions pu avoir, comme par exemple la difficulté d’entrer dans une discussion crédible et sérieuse avec un agent immobilier, le principal « problème » s’est trouvé dans l’activité probablement la plus anodine qui soit, s’alimenter.

Une belle expérience cependant pour tous et l’occasion, un après-midi durant, non seulement de sillonner Shanghai afin de mieux découvrir cette magnifique ville mais aussi de partager du temps avec les membres de son propre groupe, d’apprendre à mieux se connaître. Derrière son aspect ludique et aventureux, ce rallye s’est donc révélé un excellent moyen de découvrir la ville, ses habitants mais aussi les participants à cette aventure incroyable…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>