Le Mahjong

image (1)

 

Le mahjong est un jeu de société pratiqué depuis presque un millénaire en Chine. Notre premier contact avec le mahjong a été par le biais d’un cours dispensé par une spécialiste à Shanghai. Le contexte était aussi amusant que l’activité en elle-même. Pour arriver au lieu du cours, nous avons passé par une arrière- cours typique des petits immeubles de deux étages de la ville. Le jeu en tant que tel est assez complexe, surtout la phase distribution des « blocs ». Une première partie d’entrainement et d’identification des caractères chinois pour reconnaitre les différentes familles et la numérotation des éléments du jeu n’a pas été superflue. Après environ une demi-heure d’introduction, nous avons sommes rentré dans le vif du sujet : notre première partie de mahjong. C’est à ce moment que nous nous sommes rendu compte que même sans comprendre encore toutes les subtilités  et avec une fluidité de jeu toujours assez aléatoire, les automatismes ont commencé à se créer et le plaisir de jouer s’est directement installé. Fin de partie : égalité, personne n’a gagné. Il n’en fallait pas moins pour attiser l’esprit de compétition. C’est donc à la deuxième partie que les choses sérieuses ont commencé. La phase de découverte était passée et nous jouions pour gagner ! Et l’autre élément clé du mahjong dans la culture chinoise est arrivé : parier de l’argent ! En effet, dans un contexte actuel ou les jeux d’argent sont interdits, le mahjong et les jeux de société en général, sont une soupape à cette pratique qui représente une zone grise, encore partiellement tolérée par le gouvernement. Mais encore une fois, il a fallu apprendre la manière de parier : une première partie de l’argent est une mise de base commune, semblable à notre poker occidental, mais une deuxième partie est fonction des blocs « fleurs » récoltés par les joueurs au cours du jeu. Au final, nous avons tous énormément apprécié cette activité ludique et ce fut un bon moment de détente au milieu d’autre activités plus sérieuses orientées sur le business, et un certain nombre d’entre nous envisage sérieusement d’y rejouer à l’occasion à notre retour en Suisse.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>