Usines chinoises

Place au côté plus connu (et souvent stéréotypé) de la Chine : celui des usines et du travail à la chaîne. Au programme: visite de deux usines spécialisées en textile : Hempel et High Fashion Group.

Avant d’entrer dans la première usine il est communiqué aux étudiants que Hempel est une usine qui détient une très bonne réputation en matière de traitement/satisfaction de ses employés. image copie 13 Cela a été confirmé par les étudiants lors de leurs premiers pas dans l’usine. En effet, la plupart des travailleurs sont assis, l’air conditionné est accessible dans toute l’usine et certains travailleurs écoutent même de la musique.

image copie 12   

Il faut également ajouter à cela que les travailleurs reçoivent un salaire très élevé par rapport à la moyenne des salaires d’usines et ne travaillent pas le dimanche. De plus, l’infrastructure de l’usine semble essayer d’améliorer la vie des employés au maximum (bâtiment spacieux et propre, terrains de sport accessibles…). Le faible taux de « turn over » (changement d’employés) prouve que les travailleurs semblent tenir à leur travail. Ce paysage parait idyllique mais il ne l’est pas totalement. En effet, pour ce travail les employés doivent sacrifier leur vie de famille et se dédier uniquement à leur travail. Les usines sont excentrés et les travailleurs habitent dans des dortoirs à côté de l’usine et ne rentrent que 10 jours par année chez eux…Travailler pour un bon salaire dans de bonnes conditions de travail a donc un coût social caché très élevé dans une usine en Chine. Est-ce que la tendance future des usines sera de se rapprocher des villes ? 

Un autre débat intéressant sous-jacent de ce dernier est celui de l’augmentation du coût de la main d’oeuvre en Chine. Cette visite ne fait que prouver pourquoi est-ce que de plus en plus d’entreprises se dirigent vers l’Inde lorsqu’elles comparent leurs marges de bénéfice en fonction des pays. image copie 18

A la suite du programme la visite d’une autre entreprise de textile : High Fashion Group.

image copie 17image copie 14   Cette usine possède une superficie de 250,000 mètres carrés avec plus de 2000 travailleurs. Elle produit des vêtements en soie (impression et teinture) ainsi que des vêtements tissés ou tricotés. Dans cette usine les étudiants sont étonnés par le nombre de machines présentes qui remplacent le travail humain. Certaines machines doivent être supervisées par un travailleur alors que d’autre sont totalement indépendantes.

image copie 16image copie 15image copie 21

Est-ce que la tendances des usines tend vers la robotisation de toutes les tâches? Certes, certaines tâches ne peuvent pas être assurées par un humain. Par contre, les machines peuvent dans la majorité des cas remplacer le travail humain. De nos jours les compagnies (des pays émergés) préfèrent de plus en plus avoir leurs usines proches de leurs points de vente afin de gagner en temps de réaction, pour des raisons politiques/éthiques et pour diminuer leurs coûts de transports. Et cela est de plus en plus visible avec l’augmentation du coût de la main d’oeuvre chinoise (Hempel).  Le seul moyen pour une entreprise d’un pays industrialisé de se retrouver en compétition ( d’un point de vue production) avec la Chine est d’investir à long terme en infrastructure et/ou d’optimiser au maximum leurs lignes de production car le coût de main d’oeuvre est souvent extrêmement et exagérément élevé. Est-ce que les usines chinoises tendront-elles également vers ce même phénomène afin de rester attractives?

Les débats des étudiants quant aux prévisions de l’avenir des usines chinoises raisonnent dans le bus.

La journée se termine par des visites culturelles…

image copie 19

image copie 20

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>