From « Made In China » to « Innovate In China »

Après un petit-déjeuner bien copieux, le gong retentit à 8h00 pile, rappelant aux étudiants pas toujours ponctuels le début du cours sur l’innovation.

Ce matin, un « petit » intervenant, John pour les intimes, doctorant de l’université de Saint-Gall et désormais professeur à l’université de Shanghai a captivé toute l’assemblée. Il représente à lui seul la volonté de tout un pays à promouvoir la connaissance et l’innovation. Dans l’esprit populaire, la Chine est connue pour reproduire tout et n’importe quoi pour une qualité variable, tout dépend de la demande de ses clients. Cependant, après avoir rattrapé son retard technologique par l’absorption des connaissances occidentales, la Chine souhaite passer à l’étape supérieure. Même le gouvernement l’a compris en mettant la R&D au cœur de son plan quinquennal. L’encouragement à l’innovation est important. Toutefois, d’autres problèmes liés, entre autre, à la propriété intellectuelle, au manque de talent (malgré les 7 millions de gradués annuels (!) ce qui représente la population suisse) et à l’environnement se font ressentir.

Il existe en Chine un nombre croissant d’incubateurs, ces endroits qui permettent aux jeunes entrepreneurs de se retrouver sous un même toit, d’échanger leurs idées et qui met également à disposition des locaux pour de plus grandes réunions. Certains sont financés par l’Etat tandis que d’autres sont indépendants, comme Xin Dan Wei que nous avons visité ce matin. Cette rencontre nous a notamment poussé à réfléchir au sujet de l’entreprenariat et de la place du gouvernement en Chine. Malgré toutes les difficultés rencontrées, nous avons remarqué que la volonté d’entreprendre est bien présente en Chine.

En début d’après-midi, nous avons eu l’unique opportunité d’être accueillis par la multinationale chinoise Huawei. Son domaine d’expertise est la télécommunication. La grandeur de l’entreprise est visible du premier coup d’œil par la longueur du bâtiment (seulement un kilomètre…). Nous avons été reçus comme des rois selon l’hospitalité chinoise. La visite a commencé dans le showroom par la présentation des nouvelles technologies développées au sein de l’entreprise Huawei. Les étudiants sont restés scotchés par les derniers mobiles en date, dont deux records mondiaux du plus grand et plus fin smartphone. Des hôtesses, perchées du haut de leurs 15 cm de talons aiguilles, sorties tout droit du salon de l’automobile, nous ont chouchoutés dans une salle de réunion ultra-équipée (sièges en cuir, micro, bouteille d’Evian et Mentos). Pour bien terminer la visite, nous avons tous reçu un porte-clés-USB, pour notre plus grand plaisir.

Retour dans le bus en direction d’un centre de jeu Mahjong où les étudiants les plus intéressés ont directement sorti toutes leurs économies pour parier selon la coutume locale.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>