Author Archives: 10401776

Lacoste en Chine

Premier jour de field work : Rendez-vous avec le CFO de Lacoste Chine pour certains, et visite du magasin Lacoste pour les autres.

A notre arrivée, nous avons été accueilli par la réceptionniste qui nous a emmené dans une salle de conférence où allait se dérouler l’entretien avec un des responsables de Lacoste en Chine. Nous avons eu l’agréable surprise qu’il ne soit pas seul : il a décidé d’emmener un de ses collègues. Nous avons commencé l’interview qui s’est déroulé sans aucune embuche : le responsable Lacoste avait très bien préparé les questions que nous lui avions fait parvenir avant notre rencontre. Les discussions que nous avons eues avec nos deux hôtes nous ont apportés des informations supplémentaires très utiles pour le rapport final.

Nous avons abordé plusieurs sujets, tels que le positionnement de Lacoste en Chine, leur système de production, les différents partenariats contractés, etc. A la fin de notre entretien, ce groupe a eu la chance de visiter les bureaux de Lacoste à Shanghai et d’assister un bref moment à un shooting photo de la marque. Très impressionnant!

Pendant ce temps là, le reste du groupe visitait le magasin Lacoste. Cette visite était une belle petite aventure. Lorsque nous sommes arrivés devant le premier magasin que nous souhaitions analyser, il n’existait plus. Nous nous sommes donc rendus au deuxième magasin que nous avons facilement trouvé (et qui existait toujours) dans un centre commercial. Bien exposé et bien visible depuis l’extérieur, le magasin était très lumineux et offrait une bonne visibilité des produits. La ressemblance avec le magasin Lacoste de Lausanne était frappante : même type d’étagères, même nombre de produits par rayon. Néanmoins, nous avons noté certaines différences au niveau des prix (légèrement plus élevés par rapport à la Suisse), au niveau des couleurs (plus flashy) et moins d’allusions au sport. En effet, nous avons observé qu’en Chine, les consommateurs prêtent moins attention à l’image sportive que véhicule Lacoste en Europe. Quant au service, les vendeuses ne parlaient malheureusement pas anglais mais ont malgré tout essayé de nous venir en aide.

Lacoste Magasin

Le Fake Market de Shaghai est un bon baromètre pour voir si la marque est populaire ou non. Nous avons donc été faire un tour devant les stands masculins, et dès le premier on nous a proposé un polo Lacoste. Lorsque nous avons pénétré la boutique, nous ne voyions aucun autre polo de la marque. Nous avons donc demandé au vendeur s’il avait d’autres choix et il nous a emmené dans une petite salle cachée derrière des rideaux d’habits dans lesquels se trouvait toute une gamme de polos Lacoste de toutes couleurs. Nous remarquons donc que les sanctions de contrefaçons de Lacoste sont bien mises en place et que les vendeurs sont plus prudents. Ce phénomène prouve que la marque est encore populaire.

 

L’entretien et la visite ont été très enrichissants et nous ont permis de compléter notre modèle d’affaires tout en apportant des informations supplémentaires.

 

La Chine et le Commerce Mondial

Chapitre 1: On débarque!

5:30 le reveil sonne, mais ce n’est pas grave car nous sommes remplis de bonnes attentes de découvrir le Tier 3 (à 4), à savoir, le marche de Yiwu.

Tout commence bien malgré la procédure de check-out légèrement inefficace. Le petit déj´ comme d’habitude, bien nutritionnel et cette fois, le bus a pu partir sans tenir compte du quart d’heure vaudois.

7:30, arrivée a la gare. On se sent comme des petites fourmis perdues dans la masse, mais heureusement nous sommes bien guidés par Le Grand Marc. Le voyage en train passe très vite, et 135 minutes plus tard, nous arrivons à la gare de Yiwu. Un peu plus rock´n’roll qu’à Shanghai, nous remarquons tout de suite que nous sommes dans le tier 3, à savoir une ville qui est en voie de développement. L’entrée dans le bus fût un reel challenge, car les chinois ont une autre idee d’une queue (global mindset). Tout se passe à merveille à part le changement de temps; la pluie persistante frappe la morale de l’équipe, qui est d’habitude très motivée.

Gare de Shanghai

Chapitre 2: Le Marche de Yiwu Le marche de Yiwu s’étend sur plus de 4 millions de mètres carrés composé d’environ 70’000 stands. Une grande majorité de ses commodités sont exportées à plus de 215 pays et régions.

Arrivés dans le deuxième district de l’International Trade Mart, nous nous sommes divisés en équipes afin d’effectuer certaines taches pour mieux comprendre le fonctionnement du marché, parmi lesquelles il s’agissait de faire des entretiens avec des traders. La majorité d’entre nous cherchions automatiquement des têtes étrangères (pas chinoises), car l’expérience passée a montré une certaine difficulté à interagir avec les chinois dû au fait qu’ils ne parlent pas forcément anglais. Cependant, nous sommes tombés par hasard sur une chinoise qui parlait bien l’anglais et avait la gentillesse de répondre à nos questions. Cette expérience nous a montré que nous ne pouvons pas faire des généralisations (heuristics). Cependant, nous avons aussi rencontré des indiens, pakistanais, iraniens et argentins, ce qui montre qu’il n’y a pas seulement du commerce entre pays émergents versus pays émergés, mais que le commerce Sud-Sud est important a Yiwu.

Yiwu Market - Traders

Cette visite nous a permis de mieux comprendre la racine de la chaîne d’approvisionnement. En effet, après avoir visité le port de Shanghai, nous sommes allés un pas de plus en aval vers la source du commerce mondial. Nous avons pu voir la vraie valeur des marchandises de monde entier.

Robin Rapp & Margaux Stepczynski