Author Archives: 11418258

Les transports en Chine

 

Malgré les aprioris hérités de nos mentalités européennes, les transports en Chine sont très efficients. En effet les trains arrivent à l’heure, les bus sont climatisés et les métros sont bien mieux gérés que par nos amis des TL. Il est toutefois à noter que notre point de vue sur les transports est biaisé par ceux que nous avons pris essentiellement à Beijing et Shanghai et nous pensons que des surprises peuvent encore attendre à l’intérieur du pays… Bonnes ou mauvaises d’ailleurs.  Notre expérience du bus pris à la gare de Yiwu était assez dépaysante mais très amusante. Les gens attendent en masse devant les places réservées aux véhicules qui les emmèneront à destination et l’entrée dans le bus devient sportive. La place assise est une chose rare, réservée aux plus rapides, aux plus malins, ou aux plus forts.  Pour les plus faibles, il ne reste que la possibilité de rester debout, collé aux autres passagers qui peuvent avoir les mains baladeuses. Notre ami Robin en a fait les frais en se faisant subtiliser son portemonnaie.

Gare de Shanghai

Gare de Shanghai

Dans l’ensemble nos expériences respectives en transports public Chinois ont été plutôt positives, les métros de Shanghai et Pékin couvrent des distances  (environ 1.5km entre chaque arrêt) à la hauteur de la grandeur de ces mégapoles. Cela ne s’arrangera probablement pas au vu de la croissance urbaine phénoménale. De ce fait, les lignes de métro et de bus existantes ne devraient pas suffire à l’afflux d’usagers et devraient s’accroitre ou se multiplier.

 

En ce qui concerne le réseau ferroviaire, celui de la Chine couvre intensément une grande partie du pays et plus ponctuellement les régions isolées de l’Ouest. Il existe même une ligne rejoignant le Tibet, fréquentant des passages à 3000m d’altitude. Pour ce qui est des lignes de l’Ouest, il existe des trains standards, roulant à des vitesses respectable pour faire le lien avec les villes périphériques aux mégalopoles. Ce fut le cas de notre expérience de transit à Yiwu en passant par Hangzhou depuis Shanghai. Il est à noter que les trains sont d’une ponctualité minutieuse et que la seconde classe chinoise est bien plus spacieuse et confortable que celle de nos amis des CFF, et encore plus si cela est possible que celle de nos amis chers de la SNCF. De plus, le système ferroviaire chinois propose des voyages entre les mégapoles dans des trains voyageant (voyage voyaaaaaage) à plus de 300 km/h. Lors de notre transfert entre Beijing et Shanghai, il était intéressant de constater que des villes fleurissaient tout au long de la ligne. Cela laisse à présager que dans les années à venir, des arrêts supplémentaires apparaitront au bon gré de l’urbanisation rapide que connaît la Chine.

urbanisation

Chantier de nouvelles agglomérations sur la ligne Beijing-Shanghai

Matteo Knobel & Jean-Michel Fäh