Author Archives: 11426426

Schindler

S - copie

Ce jeudi 10 juillet nous avons eu la chance d’être accueillis dans les locaux de Schindler à Shanghai. M. Book nous a fait une présentation de la situation de Schindler en Chine avant de nous parler des défis auxquels doit faire face l’entreprise dans le domaine de la mobilité urbaine. En proposant la vente, l’installation et la maintenance des produits, l’entreprise tend à être un partenaire tout au long du cycle de vie des ascenseurs et des escalators. L’entreprise diversifie son activité en équipant des hôtels, des hôpitaux, des centres commerciaux ou encore des bureaux. Elle est présente dans une centaine de pays dans lesquels elle emploie quelques 48’000 employés.
Due à sa récente urbanisation, la Chine est devenue un des marchés les plus importants pour l’entreprise. Elle prévoit d’ailleurs d’y construire la plus grande usine de production d’escalators au monde, à Jiading dans le disctrict de Shanghai. M. Legeret et M. Aureyro nous ont ensuite parlé de l’aspect plus technique, en nous expliquant notamment comment fonctionnent les différents ascenseurs de Schindler. Il en est ressorti que la sécurité était la préoccupation principale de l’entreprise, qui a mis au point différents mécanismes destinés à garantir la sécurité des usagers en tout temps.
Nous avons terminé notre visite en observant de plus près quelques machines de l’entreprise, ce qui n’a pas manqué d’attiser la curiosité de certains.

IMG_6053
Nous remercions également les différents intervenants d’avoir pris le temps de nous faire d’intéressantes présentations et de répondre à toutes nos questions.

Shalini et Paul

Rallye dans Shanghai – Sud de People’s square

Aujourd’hui a eu lieu le rallye dans Shanghai pour le groupe Carrefour. Nous avons été séparés en deux groupes et allons vous expliquer notre périple dans cette immense ville.

Nous sommes partis de l’hôtel tout euphoriques mais nous avons vite remis les pieds sur terre, ou plutôt dans l’eau. En effet à peine avions nous marché 1km qu’un déluge s’est déversé sur nous. On a donc dû courir le plus rapidement possible pour trouver un magasin vendant des parapluies. Parapluies achetés, nous prenons le métro direction People’s square. Il est 12h et étonnement peu de gens se trouvent dans les métros ou les stations.

Par la suite, nous sommes allés visiter le Shanghai Urban Planning Exhibition Hall, où une immense maquette de Shanghai nous a impressionné. Dans un premier temps, nous avons observé la maquette de jour pour essayer de retrouver les différents endroits visités la semaine. La maquette s’est ensuite illuminée pour nous donner un aperçu de la ville dans la nuit.

IMG_6117 copie IMG_6118

L’étape d’après fut de trouver un restaurant chinois où la carte ne devait être qu’en chinois et les serveurs ne pas parler anglais. Nous avons eu de la chance de trouver un petit restaurant sur un trottoir avec des vieilles tables et des tabourets en plastique. Le restaurant ne respectait de loin pas les règles d’hygiène mais nous avons très bien mangé. En nous baladant par la suite, nous avons pu remarquer que les petits bâtiments du quartier sont pour la plupart en démolition pour laisser place à de futurs immeubles ou hôtels, illustrant ainsi l’urbanisation rapide caractéristique de la Chine.

Sans titre3 Sans titre4

La mission suivante était de nous renseigner sur la provenance des produits du restaurants dans lequel nous avions mangé. Il nous a cependant été impossible de nous faire comprendre par les propriétaires. Nous avons tenté notre chance chez des vendeurs de fruits et légumes dans les rues de la ville mais le résultat fut le même. Nous avons alors demandé de l’aide à un serveur d’un restaurant avoisinant le marchand pour lui traduire notre requête. Le marchand n’était pas vraiment conscient de la provenance exacte de ses produits. Il nous a dit qu’il les achetait dans le quartier de Pudong et semblait penser qu’ils étaient tous d’origine chinoise.

IMG_6129

Durant tout le rallye, nous devions faire attention au recyclage dans la ville. Nous avons remarqué que les seuls efforts investis à  ce niveau étaient des poubelles composés de deux compartiments: déchets recyclables et non recyclables. Leurs contenus semblaient toutefois identiques. Nous avons pu croiser des habitants qui récoltaient les bouteilles en pet et des cartons. C’est un moyen pour eux de gagner un peu d’argent en allant revendre ces déchets.

La dernière mission qui nous a été confiée était de trouver un produit “umami”. La seule information que nous avons pu avoir était que ce terme était d’origine japonaise. Après des recherches plus approfondies sur la toile, nous avons découvert qu’il s’agissait en fait d’une cinquième saveur que l’on pouvait retrouver dans certains produits comme le thé vert ou la tomate bien mûre. C’est ainsi que nous avons terminé notre rallye avant de nous rendre à notre cours de Mahjongg.

Charlotte, Ken et Shalini

Sans titre

Hier, nous avons eu la chance de rencontrer trois responsables de Carrefour Chine. La visite a commencé par un aperçu des alentours du bâtiment qui nous a permis de prendre connaissance de l’environnement dans lequel l’hypermarché est implanté depuis 2004. A cette époque, il n’y avait encore rien dans les environs.

Par la suite, M. Loïc Frouart, M. Olivier Tollet et M. Xavier Bodenes nous ont chaleureusement accueilli dans les bureaux de Carrefour Chine dans le quartier de Putuo à Shanghai. La rencontre a commencé par une brève introduction concernant la situation économique, politique et sociale actuelle de Chine. Nous avons notamment appris que les 238 magasins du pays avaient été regroupés en 6 régions qui, malgré une administration régionale, étaient gérés de manière centralisée dans le siège de l’entreprise. Ce mélange entre une gestion centralisée et à la fois décentralisée est une pratique caractéristique de la Chine à laquelle l’entreprise a dû s’adapter.

Nous avons également appris que 20 magasins étaient ouverts chaque année et que les emplacements choisis étaient en périhérie des grandes métropoles, suivant ainsi une politique de “Hub development“.

Plus tard, M. Bodenes, responsable de a sécurité alimentaire et de la qualité nous a renseigné sur les principales préoccupations de l’entreprise qui du reste a récemment effectué d’importants investissements pour garantir la provenance de ses produits. La sécurité alimentaire est d’autant plus difficile à garantir de par le fait que les fermiers, principaux fournisseurs locaux de Carrefour, n’ont pas de formation particulière et sont habitués à utiliser de faux engrais et de faux pesticides ce qui engendre d’importants problèmes de santé. Carrefour a donc décidé de mettre en place un système de collaboration avec ses fournisseurs afin de les sensibiliser aux méfaits de l’utilisation de faux pesticides.1

Après avoir posé quelques questions aux responsables durant le lunch, nous avons effectué une visite du magasin en compagnie de Madame Cinde Ju et nous avons eu la chance d’accéder au cœur des laboratoires permettant de tester la qualité des produits. Les chimistes choisissent des produits qui subissent différents tests pour contrôler la présence de substances dangereuses.

IMG_5924 IMG_5922

Après cette visite nous sommes retournés dans les bureaux de Carrefour et nous avons reçu de précieuses informations concernant une des principales innovations de Carrefour en Chine, le “COS, Central Operation Security Center“. Cette infrastructure unique, mise en place dans le cadre de la gestion des risques, permet de centraliser les données de tous les Carrefour de Chine. Par exemple, si un des frigos du Carrefour de Beijing tombe en panne, un signal sera immédiatement envoyé au COS à Shanghai. Cependant, le COS ne réagira que dans le cas où l’enseigne ne prend pas les mesures nécessaires. Ce centre fournit ainsi toutes les informations nécessaires au bon fonctionnement des affaires ainsi qu’à une gestion optimale d’éventuelles situations de crise.

Au terme d’une visite de plus de 4 heures pendant lesquelles les responsables ont été disposés à répondre à toutes nos questions, nous avons pu vérifier le business model canevas de Carrefour Chine que nous avions établi en Suisse. Nous avons ainsi pu éclaircir tous nos doutes et valider ou non les différentes hypothèses que nous avions émises.Nous tenons finalement à remercier chaleureusement M. Loïc Frouart, M. Olivier Tollet et M. Xavier Bodenes de nous avoir accordé autant de temps et de nous avoir donné cette opportunité unique de visiter le cœur de Carrefour Chine.

Le groupe Carrefour

Céline, Charlotte, Ken, Matteo, Paul et Shalini